Comment planter de l’herbe ?

Comment planter de l’herbe ?

La plantation de gazon naturel est un moyen peu coûteux et satisfaisant d’améliorer l’espace vert autour de votre maison ou, si vous en avez déjà un, d’améliorer votre jardin existant.

Pour profiter d’une pelouse bien établie et mature, suivez ces 7 étapes pour planter une herbe naturelle vivante et accueillante :

  • Choisir le bon moment de l’année
  • Préparer le terrain
  • Choisir la meilleure graine
  • Le planter
  • L’eau correctement
  • Suivre le processus d’établissement et de croissance
  • Tondre et entretenir le gazon

Étape 1 : Choisir le bon moment de l’année

La période de l’année où vous plantez de l’herbe naturelle a un effet direct sur votre résultat. En choisissant le meilleur moment, vous vous assurez que votre pelouse germera bien, poussera rapidement et restera saine pendant que les nouvelles graines qui seront réensemencées s’installeront.

Le meilleur moment pour planter de l’herbe naturelle dépend de la région et du type d’herbe naturelle que vous souhaitez planter. En Espagne, les meilleurs moments pour planter un gazon naturel sont le printemps et, en tout cas, le début de l’automne.

Il est important d’éviter les rigueurs du froid et du gel en hiver et la chaleur et l’ensoleillement extrêmes de l’été. C’est pourquoi le printemps et le début de l’automne sont des périodes où l’herbe aura plus de temps pour pousser dans un climat doux.

Le mois exact du printemps peut varier en fonction du climat spécifique de chaque région.

  • Dans les régions tempérées comme le Levant ou le sud de l’Espagne, mars peut être un bon mois de printemps, et ce jusqu’à la mi-mai au plus tard. En automne, il est conseillé d’attendre au plus tôt la mi-septembre.
  • Dans les climats océaniques de la côte nord de l’Espagne, avril ou mai, et même juin, peuvent être meilleurs, mais aussi de septembre à fin octobre.
  • Dans les régions à climat continental du centre-nord du pays, il est préférable de planter l’herbe naturelle en avril ou en mai si c’est au printemps et de fin août à début octobre en automne.

Étape 2 : Préparer le terrain

Un jardin sain et attrayant naît d’une bonne préparation du sol. Plusieurs choses peuvent être faites qui vous seront bénéfiques à long terme :

  • Une légère pente de 1 ou 2 % permet à l’eau de s’écouler correctement sans engorger le sol. Il est conseillé de le faire de manière à ce que l’eau aille dans la direction opposée aux bâtiments voisins. Il n’est pas bon de créer une pente plus raide, car cela ne ferait que favoriser un assèchement trop rapide de l’herbe.
  • Lissez le sol avec un râteau et évitez les zones enfoncées, car elles peuvent créer des points humides qui rendront la tonte difficile et constitueront une zone où l’herbe naturelle sera sujette aux maladies.
  • Si vous avez l’intention de remplacer une pelouse existante, il est important de faire un bon travail en la supprimant complètement. Vous pouvez consulter notre article sur la manière de réensemencer complètement une pelouse à partir de zéro, mais le travail consistera à utiliser un herbicide, à faire passer une tondeuse à gazon sur une profondeur d’environ 6 centimètres et à nettoyer tous les débris.
  • Envoyez quelques échantillons de votre sol à un bon laboratoire pour en tester le pH et les niveaux de nutriments et obtenir des recommandations sur les changements à apporter. La plupart des herbes naturelles poussent mieux dans un sol dont le pH est compris entre 6,0 et 7,5. Pour prélever un échantillon de la terre, utilisez une pelle, enfoncez-la d’environ 15 cm dans le sol et prélevez-en un morceau. Coupez une tranche du bas vers le haut. Faites-le dans trois parties différentes du jardin. Mélangez les tranches et envoyez-les dans un récipient hermétiquement fermé.
  • Modifier le pH. Si les tests de laboratoire montrent que le pH de votre sol est en dehors de la plage appropriée pour une bonne croissance de la pelouse, vous devez faire quelques travaux pour le corriger. Si le pH est trop élevé, votre sol est basique ou alcalin et il est courant dans les orangeraies de la Communauté de Valence, par exemple. Il est normal d’appliquer quelques doses de sulfate de fer combiné à de la matière organique. Dans ces cas, vous devez éviter d’utiliser des engrais alcalins. Si le pH est trop bas, votre sol est acide, ce qui est très courant dans les zones humides du nord de l’Espagne. Pour le réparer, il faut des amendements à la chaux avec de la chaux vive ou du calcaire. Vérifiez toujours les dosages corrects sur les étiquettes du produit que vous utilisez pour ces travaux.
  • Ajouter des nutriments. Les recommandations du laboratoire comprendront une liste des besoins en nutriments de votre sol. Un engrais de haute qualité peut aider à rétablir des niveaux de nutriments adéquats pour une croissance saine de votre herbe naturelle.
  • Modifier la structure du sol. Si le sol est trop sableux ou s’il est trop dur et compacté, la germination, la croissance et la santé générale de votre gazon naturel peuvent en souffrir. Pour que l’herbe naturelle puisse pousser sainement, le sol doit avoir suffisamment d’air, mais il doit aussi être capable de retenir les nutriments et l’humidité dont l’herbe aura besoin. Améliorez l’aération et la pénétration de l’eau dans votre sol en enlevant les pierres et en incorporant une couche de 5 à 10 cm de matière organique, comme du compost et de la terre végétale, avant de planter votre gazon naturel. Il existe des magasins qui peuvent vous louer une charrue ou un scarificateur, qui vous aideront à améliorer le sol en enlevant la terre pour permettre le passage de l’air et de l’eau.

planter de l'herbe dans son jardin

Étape 3 : Choisir la meilleure graine

Pour qu’un gazon naturel sain puisse pousser, il est important de choisir des semences de gazon naturel de bonne qualité. De nos jours, il existe des variétés qui nécessitent moins d’entretien et qui sont très résistantes à la sécheresse, de sorte que leur comportement dans les jardins privés est meilleur.

Le nombre de types de gazon est très large, car le gazon naturel est en fait un mélange de différentes variétés de graines de gazon, de sorte qu’une combinaison particulière de graines en quantités spécifiques donnera une pelouse différente à chaque fois.

Selon les caractéristiques du sol de votre jardin, l’ensoleillement qu’il reçoit, les conditions climatiques, l’attention que nous pouvons lui accorder, etc… il y aura des semences plus adaptées que d’autres à notre cas.

La meilleure chose à faire dans ce cas est de se rendre dans un magasin spécialisé avec toutes les informations nécessaires et de demander l’avis d’un expert.

Étape 4 : Planter la graine

Une fois le sol préparé, lisse et fertilisé, répartissez les semences de façon homogène selon les doses recommandées du produit choisi. N’oubliez pas de vérifier soigneusement les instructions figurant sur l’étiquette du produit et de les suivre fidèlement. Si vous ne le faites pas, le résultat risque de ne pas être le meilleur.

Vous pouvez semer les graines à la volée (à la main).

Si vous préférez aider avec une machine, il existe des épandeurs mécaniques qui peuvent être loués ou achetés. Dans ce cas, le choix du type d’épandeur adapté à votre situation peut vous aider à obtenir les meilleurs résultats.

Il y a des chariots d’épandage qui laissent tomber les graines au fur et à mesure. Ces types de machines se manœuvrent bien dans les espaces restreints et sont idéales pour les petits jardins, de moins de 400 mètres carrés.

Un épandeur rotatif existe en deux types : chariot et manuel. Ces machines répandent la semence dans toutes les directions, ce qui permet une couverture plus régulière, bien qu’elles manquent de la précision des précédentes. Elles sont idéales pour les grands jardins.

Une fois que vous avez répandu la graine, utilisez un râteau et faites-la passer à travers, en laissant de petits sillons de moins d’un centimètre. N’enterrez pas les graines trop longtemps, car l’herbe a besoin de lumière pour germer rapidement. Ensuite, il faut la rouler pour s’assurer qu’il y a un bon contact entre la graine et le sol.

Le réensemencement est le processus qui consiste à planter de l’herbe naturelle dans un jardin existant. Cela permet d’améliorer l’apparence et la santé générales de votre jardin, d’épaissir le gazon, de réduire les mauvaises herbes, de couvrir les zones chauves ou endommagées, ou de le convertir en un autre type de gazon plus approprié ou plus apprécié.

Parfois aussi, les pelouses de temps chaud sont réensemencées à l’automne avec de l’herbe d’hiver pour leur donner couleur et vigueur pendant les mois plus frais. Lorsque vous réensemencez, répartissez bien les graines et arrosez-les soigneusement, en suivant les mêmes instructions que si la pelouse était plantée à partir de zéro.

Étape 5 : Arroser correctement

Il est essentiel de maintenir l’herbe naturelle nouvellement plantée constamment humide, mais non gorgée d’eau, pour ces actions. Arrosez les zones où vous avez planté l’herbe naturelle deux ou trois fois par jour. Utilisez également un spray à eau pour maintenir les graines humides si nécessaire.

Lorsque les graines germent et que l’herbe commence à apparaître, diminuez la fréquence des arrosages mais faites-le un peu plus abondamment. Réduire l’arrosage au fur et à mesure que l’herbe pousse et se renforce pour atteindre des niveaux normaux pour une pelouse, selon la saison et la région.

Étape 6 : Suivre le processus d’établissement et de croissance

Selon le type d’herbe naturelle que vous plantez, la germination peut prendre entre 5 et 21 jours. Il faut ensuite 4 à 10 semaines supplémentaires pour qu’il s’enracine et s’installe. Il lui faudra ensuite une saison entière pour arriver à maturité au point où il sera prêt à supporter un piétinement constant.

Lorsque les feuilles atteignent 2 ou 3 centimètres de hauteur, examinez la zone pour voir si elles sont devenues chauves. Réensemencez ces zones et répétez le processus jusqu’à ce que l’herbe soit épaisse et que vous soyez satisfait des résultats.

Étape 7 : Tondre et entretenir la pelouse

Lorsque l’herbe naturelle atteint une hauteur d’environ 8 centimètres, il est temps de faire la première coupe.

Suivez toujours les meilleures pratiques pour la tonte de votre pelouse, y compris les hauteurs de coupe appropriées à votre type d’herbe.

Ne coupez jamais plus d’un tiers de la hauteur des lames en un seul passage, car vous risqueriez de les endommager et de les stresser, ce qui les rendrait vulnérables aux maladies, attirerait les mauvaises herbes et ferait vaciller la croissance. Si vous avez planté votre herbe naturelle à l’automne, vous constaterez peut-être que la première tonte doit attendre le printemps suivant.

Pendant la première saison de colonisation, la jeune herbe naturelle sera encore tendre, il est donc bon de la fouler le moins possible. Entretenez-le correctement, en l’arrosant constamment et en lui apportant la quantité d’eau nécessaire pour compléter l’eau de pluie. N’oubliez pas que votre pelouse doit recevoir 2 ou 3 centimètres d’eau par semaine dans des conditions normales.